Non classé

Mon ventre et moi

Les mois n’en sont plus, avant que petit bonheur pointe le bout de son nez. Et j’ai vraiment hâte de faire sa connaissance. Jusqu’à présent, ce n’était qu’une simple présence en moi, un partage d’enveloppe. J’ai imaginé ce moment depuis des années. Être enceinte. Ressentir les moindres mouvements. Partager des moments si particuliers alors qu’il n’est pas encore séparé de moi. Et finalement, mon ressenti, à quelques semaines du terme, n’est pas du tout celui que j’avais imaginé.
Depuis des années maintenant, je sais que j’ai envie de devenir maman. J’ai eu la chance de rencontrer le papa rapidement dans ma vie, et encore mieux, on regardait dans la même direction. On lit de tout sur la grossesse et les sensations ressenties à ce moment-là. Alors forcément, j’avais des attentes particulières, des choses que je pensais sentir ou percevoir, qui ne se sont finalement jamais manifestées.
Une fille ou un garçon ?
J’ai toujours su que je ne voulais pas connaître le sexe du bébé avant sa naissance. Pour moi, c’était un principe. J’attends un enfant, et qu’importe qu’il soit fille ou garçon. Le savoir à l’avance m’aurait gâché mes préparatifs (alors qu’on pourrait croire, au contraire que ça m’aiderait) Je ne veux pas commencer avant même sa naissance à acheter des choses selon son sexe. Je préfère y aller au coup de cœur, le neutre et ce qui me fait plaisir et envie. « Oui c’est une petite chemise de bûcheron » – « Et si c’est une fille ? » et alors ? Je porte des chemises à carreaux. Suis-je un homme pour autant ? Alors souvent, on me fait part des pronostics. « Et toi, tu sens quoi ? » « Un bébé. » Je pensais que j’aurais cet instinct qui veut qu’on se doute dès les premières sensations si c’est une fille ou un garçon. Eh bien non. Je ne ressens rien. À part son petit corps qui gigote beaucoup.
Cours et prévoyances
Au début, j’aurais affirmé vouloir suivre des cours en prévision de l’accouchement. Me renseigner au maximum à cette nouvelle arrivée dans nos vies. Finalement, après l’emprunt d’un livre très technique à la bibliothèque (que j’ai rapidement abandonné), j’ai décidé d’en savoir le moins possible. De faire simplement confiance à mon médecin et de vivre avec cette grossesse, comme je vivais avant. On rapproche trop souvent grossesse et maladie pour moi. Oui, je ne peux plus faire certaines choses. Oui, je suis fatiguée. Et oui, je compte arriver à la maternité sans avoir fait de cours préparatoires à l’accouchement, et sans même trop savoir comment j’aimerais que bébé sorte (péridurale, sans péridurale, dans l’eau, etc. ?). Heureusement, je suis tombée sur une sage-femme adorable qui a simplement laissé les cases vides, et m’a recommandé de me faire confiance. De demander ce dont j’ai envie le jour J et de voir ce qui sera le plus en accord avec moi à ce moment-là.
Partager son corps
C’est quelque chose de formidable de sentir ces petites bulles pour la première fois. On commence à ressentir de plus en plus la vie qui grandit en soi. Et c’est une expérience incroyable. Mais j’avoue aussi que des fois, j’en ai marre. Je me sens étrangère de mon propre corps. J’ai l’impression de n’être qu’une simple porteuse, je me mets à avoir peur de ne pas « créer les premiers liens avec mon enfant », qu’il ressente ma frustration de ne pas pouvoir faire certaines choses. Plus la date approche et moins j’ai peur. Car finalement, je sens que c’est lors de sa naissance que je vais vraiment apprendre à le connaître, à me sentir proche de lui. Plus que lors de son habitation dans mon ventre.
Je ne pense pas que nous serons des parents parfaits. Mais nous serons les siens, et ce qui ne se calcule dans aucun cours, aucune statistique, c’est que nous l’aimons déjà très fort. À deux, nous étions déjà tellement heureux, alors je n’ose pas imaginer à trois. Ça ne sera pas facile tous les jours, mais les challenges de la vie ne me font pas peur. Je n’ai peut-être pas coché toutes mes cases personnelles de grossesse, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle aura été unique et merveilleuse. J’ai eu beaucoup de chance de la vivre de cette manière, libérée et en pleine santé. Il n’y a peut-être pas eu les sensations que j’attendais, mais il y en a eu d’autres, tout aussi belles, que je n’avais lues dans aucun livre ou article.
Petit bonheur, je suis prête. On t’attend avec impatience et on fera tout pour te rendre heureux.

37 réflexions au sujet de “Mon ventre et moi”

  1. Tu as bien raison de te faire confiance pour vivre ta grossesse et ce jour d'accouchement, je ne peux que te dire pour la suite, le plus important, c'est de garder cette confiance en toi, car malheureusement, à présent, on entend trop de choses contradictoires sur le bien faire et tout ça qu'on peut être vite déstabilisés !Plein de bonheur à vous trois en perspective !

    J'aime

  2. Être parents s'apprend sur le tas et c'est un pur bonheur. Tu verras la naissance d'un bébé c'est un magnifique moment, c'est un rendez vous avec lamour de sa vie (c'est comme ça que je vois les choses.) Il n'y a rien de mieux que sois même et d'écouter son instinct pour se préparer à ce merveilleux rendez vous. Je vous souhaite pleins de bonheur à tous les deux et une belle rencontré avec little foxy

    J'aime

  3. Tu as bien raison de faire confiance à ton instinct et c'est quelque chose que je te conseille de suivre même après la grossesse. Tout le monde viendra te dire comment élever ton enfant et tous les conseils seront contradictoires alors faites comme vous le sentez!! Je ne doute pas qu'il/elle sera choyé(e). Bonne fin de grossesse!

    J'aime

  4. Quelle belle déclaration tu nous offres là? C'est très beau…Il est vrai qu'être parents ne s'apprend pas dans les bouquins, chacun à sa manière de faire, nous sommes tous si différents et vous aurez certainement la vôtre!!!L'instinct est la chose essentielle à avoir et pour le reste, çà viendra tout seul. Je vous souhaite plein de bonnes choses avec votre petit \ »bonheur\ ».

    J'aime

  5. Bonjour, j'ai découvert ton blog il y a très peu de temps et j'y suis revenue presque tous les jours depuis. Ton billet est vraiment touchant je te souhaite de tout coeur un bel accouchement et cette rencontre avec son bébé c'est si beau. J'ai 2 enfants et l'envie du 3e est là (même si je me dis que c'est un peu de la folie 3 enfants ^^) !Merci de partager tout ça avec nous 🙂

    J'aime

  6. Coucou Margaud,Je pense qu'effectivement, chaque grossesse est unique et chacun doit la vivre comme il le souhaite. Lorsqu'on porte un enfant, on n'évite pas les jugements, les conseils à tout va… Mais je dois dire que j'écoute que ce que je veux bien, et surtout je m'écoute moi! J'ai confiance en mon instinct. On ne me fera pas culpabilisé de faire ceci ou de ne pas faire cela.De notre côté, nous avons souhaité connaître le sexe du bébé, enfin c'était surtout une envie du papa, que j'ai respecté. J'avais vu juste, au fond de moi je le savais. C'est comme ça, je ne saurais pas l'expliquer. En tous les cas, c'est notre petit secret jusqu'à la naissance… Et j'adore. C'est à nous, rien qu'à nous.Comme toi, je souhaite être maman depuis longtemps, comme toi j'ai eu la chance de rencontrer le papa rapidement. C'était lui, grande certitude. Il lui a fallu plus de temps que moi à se faire à l'idée, et encore une fois j'ai respecté. Je ne regrette pas un instant d'avoir été patiente, de ne pas lui avoir forcé la main, car aujourd'hui il est prêt et se sent très investi. Et c'est une sensation unique, de l'avoir ainsi à mes côtés.Je rêvais de sentir bouger mon bébé dans mon ventre, quel bonheur d'être une femme et de pouvoir connaître ça. Mais finalement, c'est tout aussi incroyable pour un homme – mon amoureux prend tellement de plaisir à discuter avec notre bébé, à le sentir dans le creux de sa paume (merci l'haptonomie qui nous aide beaucoup).Très joli article, merci pour ton témoignage 🙂 Gros bisous à tous les 3

    J'aime

  7. Ca me fait tellement plaisir de lire ta petite aventure Eloo 🙂 je suis tellement heureuse pour vous. Une belle aventure commence pour nous, et on a beaucoup de chance de la vivre avec des hommes aussi top que les notre! Je te souhaite une belle suite de grossesse et pleins de bisous à vous 2 puis bientôt 3 😀

    J'aime

  8. Une belle aventure à vous trois ! Comme toi, je lis beaucoup et je pensais tout naturellement que j'allais lire tant et plus sur le sujet et puis, finalement, les livres de grossesse qu'il me tardait tant de lire m'ont déçue et je n'ai plus rien cherché. Je suis arrivée à la maternité sans savoir ce que je voulais (mais en sachant ce que je ne voulais pas). Je me suis laissée porter, j'ai suivi et écouté mon corps et c'était le plus beau jour de ma vie (sisi, vraiment ! aucun regret). Du bonheur à vous trois ♥

    J'aime

  9. Ton article est vraiment très émouvant parce qu'on le ressent sincère jusqu'au fond de nous. Tes mots sont justes et touchent leur cible.Comme toi, je n'ai pas suivi de cours de préparation à l'accouchement. Je n'en avais pas l'envie et n'en voyait pas la nécessité. Il se passera ce qu'il se passera et tout s'est bien passé (ou presque).Pour ma seconde grossesse, j'ai fait le même choix. J'ai survécu à la première, sans ces cours, je ne vois donc pas l'utilité présentement. Mon compagnon m'en a parlé au départ, mais il n'a pas insisté devant mon refus. Il a compris.Contrairement à toi, par contre, je voulais (nous voulions) savoir la sexe du bébé. Pour mon premier fils, je n'ai pas eu trop le choix, je l'ai vu directement dès les premières images de la seconde échographie. lol Pour ce bébé-ci, j'ai eu un pressentiment, qui s'est avéré juste. Et puis j'avoue que c'était pratique de savoir vu que j'avais gardé toutes les affaires de mon fils en prévision d'un autre garçon. Sinon j'aurais dû tout racheter pour une fille.Par contre, le prénom reste secret jusqu'à la naissance. ^^En tout cas, un très bel article, plein d'émotions d'une future maman qui vit pleinement sa grossesse comme elle l'entend.Je vous souhaite à tout le trois encore plein de bonheur pour le futur. ^^

    J'aime

  10. Tu as bien raison de faire comme tu le sens =) Et quand bébé sera là, c'est beaucoup du feeling aussi, au-delà des quelques règles de sécurité à connaître. C'est chouette que tu aies si bien vécu ta grossesse. Je l'ai longtemps désiré aussi avant qu'on se lance, et ça n'a pas du tout été idyllique. Trop de travail, des sensations en décalage avec ce que je pensais vivre, l'entourage culpabilisant… Pourtant, je n'ai pas honte de le dire : je n'ai vraiment pas aimé ma grossesse. C'était long, chiant, épuisant, je me serais bien passée des milliers de conseils non sollicités et pourtant reçus… Mon accouchement a été très facile en comparaison, même s'il est arrivé si vite que je n'ai pas pu faire ce que je voulais avant (notamment lire !). J'aurais aussi voulu avoir plus le temps de me renseigner sur l'après accouchement, qui était en fait très abstrait dans ma tête. Si bien que quand bébé est né, les premières semaines ont été dures au-delà de l'imaginable. Un nourrisson est tellement déconcertant… Il a 3 mois maintenant, et on apprend à se connaître et s'aimer tous les jours. Il me fait pleurer de fatigue et de bonheur en même temps. Chaque matin, épuisée, je remercie la vie de me l'avoir offert. Je ne peux plus imaginer notre vie sans lui. Je te souhaite beaucoup de bonheur avec ton petit bout !

    J'aime

  11. J'ai 21 ans et m'imaginer mère m'est totalement impossible pour l'instant mais… ton article m'a mit les larmes aux yeux. Il m'a énormément touché, je te souhaite tout le bonheur du monde. Ainsi qu'à Vincent et au petit Renard qui pointe le bout de son nez…Je suis impatiente de te revoir également, ça je ne peux le nier ahah

    J'aime

  12. Que d'émotions en lisant tes mots ❤ Tu as totalement raison!!! Il n'y a pas de \ »théorie de grossesse\ » ni de parents parfaits. C'est l'instinct qui vous dirigera et c'est le mieux! Mes parents sont deux personnes que la vie a écorché en ne leur offrant pas du tout une belle enfance et même une enfance terrible… Du coup, ils ont eu peur à chaque instant de mal faire avec moi car ils n'avaient pas eu d'exemples dans la vie au niveau parental. Ils ont donc suivi leur instinct à chaque fois et du haut de mes 27 ans, je peux le dire, ils ont été parfait pour moi ❤ Toute mon adolescence, j'étais en couple avec mon premier amour (pendant 7 ans) et je voulais être maman pour 25 ans au plus. Après une tromperie, une séparation et une reconstruction, j'ai aujourd'hui 27 ans, je suis célibataire et sans enfants. Hé ben tant pis, j'ai abattu mes principes \ »débiles\ » d'âge butoir et j'aurai mon enfant quand je l'aurai tout simplement. Profite bien de ces derniers moments de cohabitation et plein de bonheur à vous ❤

    J'aime

  13. Coucou Margaud,Je suis très heureuse que tu aies passé une grossesse sereine, et que tu aies su te faire confiance pour l'arrivée de ce grand bonheur dans votre vie à deux. Bébé a de la chance d'avoir des parents qui l'aiment aussi fort, et vous avez de la chance d'avoir Bébé aussi, pour illuminer votre vie. Je vous souhaite tout le bonheur du monde pour votre vie à trois qui se rapproche, et je sais que Vincent et toi, vous ferez des parents formidables, de par votre amour pour votre futur enfant. Tu as bien raison de ne pas associer ta grossesse à un état maladif, car c'est, j'imagine, un bonheur de chaque instant et non une contrainte dans ta vie, bien au contraire. Je suis contente que tu sois aussi épanouie, et, je te l'avoue, j'ai hâte que Bébé naisse, de savoir son nom. Je sais, je suis curieuse … En tout cas, ton article m'a beaucoup émue de par sa sincérité, ton bonheur transparaît, et ça c'est beau. Je suis encore un peu jeune pour vivre ce que tu es en train de vivre, mais ça ne m'empêche pas de comprendre tes sentiments. Alors, je te le redis, je te souhaite tout le bonheur du monde pour ton enfant, fille ou garçon, qui a d'ores et déjà une maman formidable.De la part d'une abonnée qui te suit depuis longtemps déjà, Nanette (Anaïs de son vrai nom :3).

    J'aime

  14. Coucou,Et bien, tu m'as mis la larme à l'oeil. Moi qui suis actuellement en train de mettre en route ce projet avec ma compagne, je ne peux qu'être touchée par ton article (Oui, je les lis tous, mais ne commente que rarement, pas bien je sais ^^)Heureusement, chez nous en Belgique, c'est beaucoup plus simple qu'en France, mais ça reste quand même un parcours rempli de rdv à droite à gauche, de doute, de joie et d'attente pour aboutir au merveilleux bonheur que sera ce ptit bout.en tout cas, tu m'as rassuré sur certains points, j'avais peur qu'avec tout ce monde autour ma grossesse ne m'appartienne plus, mais tu m'as prouvé avec cet article qu'au final c'est bien nous qui décidons. Alors merci pour tout autant pour tes partages livresques que personnels.Je te souhaite plein de bonheur ainsi qu'à Vincent et à votre miracle. bisous

    J'aime

  15. Plus que quelques jours maintenant !! 🙂 Vivement que bébé soit là ! Chez nous, il arrivera en avril. Je compte suivre les cours de préparation ; parce que c'est un RDV entre 3 ou 4 futures mamans seulement et que j'aime bien l'idée de papoter de tout avec la sage-femme et puis aussi pour mieux gérer l'avant-accouchement (souffle, apaisement etc). Par contre, je suis comme toi pour les bouquins : je n'en ai pas acheté, bon on m'en a prêté un et je lis quelques magazines, par curiosité pour suivre l'évolution de Mini-Nous dans son voyage de 9 mois et pour préparer la liste de naissance avec les avis sur les produits de puériculture :-). A part ça, je \ »laisse faire\ »… et ça nous va bien comme ça aussi. :-)Je te souhaite plein, plein, plein de bonheur à venir pour cette fin d'année !! Bises virtuelles depuis les montagnes françaises 🙂

    J'aime

  16. Oh pleins de bonnes ondes pour ce joli projet 🙂 j'avoue je ne sais pas comment ça se passe en France, ou en Belgique ^^ J'ai déjà de la peine avec tout ce qu'il faut faire en Suisse… ^^Mais finalement quand on sait à qui poser les questions, tout se fait naturellement et sans encombre. Le principal et de s'écouter je pense. Pleins de bisous ❤

    J'aime

  17. C'est beau ce texte ! Tu as raison, ton enfant sera sa propre personne, inutile de l'emmerder avec nos attentes de genre. Je vous souhaite les plus belles lectures de nuit (bedtime readings, on dit quoi en français?). C'était mes plus beaux moments jusqu'à mes 8 ans !

    J'aime

  18. Je te souhaite une belle rencontre avec ton bébé.De mon côté j'ai été plus sereine dans la préparation de la venue de mon bébé en sachant le sexe et en faisant les cours de préparation à l'accouchement, après à chacun son ressentit et à chacun sa grossesse 🙂 Maintenant je suis maman depuis 7 semaines, et malgré que ce ne soit pas facile tous les jours, je suis très contente d'avoir ma petite puce avec moi. C'est une sacré aventure qui commence 😀

    J'aime

  19. Ton article est très beau et très touchant. Je ne doute pas que tu feras une extraordinaire maman. Qui donne de l'amour et du rêve à son enfant. Je te souhaite à toi et ta petite famille une vie bien remplie et parsemée d'étoiles et de scintillants flocons de bonheurs. Mille bises.

    J'aime

  20. Merci beaucoup pour tes bonnes ondes on va en avoir besoin dans les 3 à 4 prochains mois :)Disons qu'en France les inséminations sont interdites aux couples lesbiens. En Belgique en revanche, on y a droit et de façon bien encadrée, on a rdv le 1 et décembre pour remettre notre dossier à jour, ensuite on a deux rdv avec la psy et après je pourrais me faire inséminer. En Suisse, je ne sais pas du tout par contre ^^Autant à une période ça nous faisait peur, autant aujourd'hui, on a juste hâte de voir s'arrondir mon ventre et d'offrir une belle vie à ce futur petit bout.Plein de bisous et de bonheur à vous ❤

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s