Non classé

Vers le zéro déchet : dans la cuisine

La cuisine, c’est certainement l’endroit de la maison qui me pose encore le plus soucis à faire zéro déchet comme je le souhaite. Comme je vous le disais dans un précédent article, je ne vis pas avec quelqu’un qui se sent concerné ou a envie d’aller vers ce mode de vie. Dans la salle de bain, c’est chacun son lavabo et ses habitudes, par contre, à la cuisine, on n’est pas coloc’, donc ce n’est pas chacun son placard et son étage du frigo. Mais comme toujours, allons-y progressivement, en remplaçant petit à petit certaines choses par du durable, fait maison et vrac.
Je tiens à préciser que nous ne sommes ni végétariens, ni végan, et que le contenu de nos placards et de notre frigo ne regarde que nous. Ce que nous mangeons aussi. On parle ici uniquement d’emballage.


Les sachets
Le supermarché regorge de paquets et sachets colorés qui donnent envie de tout manger. Mais alors, une fois terminé, aïe les emballages dans la poubelle ! Une barquette en plastique, dans un sachet en plastique, dans une boîte en carton. Pfiou ! Donc le premier geste aura été de passer au vrac. Mes bocaux et moi, on est partis chez Attout-Vrac faire le plein de farine, sucre, céréales, pâtes, riz, etc. On pèse le contenant vide, on note le poids dessus, on remplit et on donne au comptoir pour avoir le poids final et donc le prix. Facile. Une habitude à prendre quand on fait ses courses.
Pour les fruits et légumes, ça faisait un moment que j’avais abandonné les sachets en plastique pour mettre 4 pommes. Je prends mes pommes, je les mets en vrac sur la balance et je les range direct dans mon sac.

Les produits frais
C’est encore une étape où je suis à cheval. Autant j’ai testé et adopté les produits laitiers en vrac ou à verre consigné que je peux ramener au laitier, autant j’ai encore de la peine à prendre mon courage à deux mains et demander à ce qu’on me mette ma viande dans mon contenant. De plus, je fais rarement les courses seule. C’est souvent un moment familial, et souvent mon conjoint prend des produits emballés. Mais là aussi, je fais un effort. S’il ne veut pas prendre ses yogourts chez le laitier dans des verres consignés, je ne peux pas le forcer. Et pour l’instant je n’ai pas le courage de me lancer dans mes yogourts maison, mais ça viendra. 
Je pense que les concessions doivent être faites dans les deux sens. Il accepte qu’on achète nos pâtes et nos céréales en vrac. J’accepte qu’il prenne encore de la viande ou du poisson directement dans les frigos ou congélateurs des supermarchés. C’est un deal. Et par étapes, je commence à changer les choses. Les changements viennent avec le temps et les discussions. Et peut-être que dans une année, c’est lui qui ira chez le boucher avec son Tupperware.


Ce que j’ai dû apprendre à refaire, c’est être patiente. Quand on ne souhaite pas faire zéro déchet, c’est facile, on fait la liste de courses et on va au supermarché. Par contre, quand on veut éviter les emballages, il faut prendre son temps, au marché, dans un magasin en vrac, chez le boucher, chez le laitier, chez les producteurs du coin, etc. Ça demande vite du temps et des trajets qu’on ne faisait pas avant. Le but n’est pas de se rendre au bout du monde pour acheter sa nourriture. Heureusement je peux tout faire à pied, ou en bus, comme pour aller au supermarché. Maintenant il faut juste prendre le temps d’aller à plusieurs endroits différents pour que le panier soit totalement rempli. Mais c’est une habitude à (re)prendre. Avec cette façon de faire, je consomme plus consciemment aussi. Savoir d’où proviennent les aliments que je mange, maintenant c’est important pour moi.
Et ensuite ?
Aller chez le boucher et le fromager et oser demander à ce qu’on me mette les produits dans mes contenants. C’est une grande étape pour moi, car je suis souvent timide et gênée dans les magasins. Je ne veux pas contrarier, déplaire ou déranger. J’ose peu face à des gens que je ne connais pas. Mais ça viendra.
Pour le reste, ce n’est qu’une question d’affinement. La machine est déjà lancée quand on commence à mettre sa farine dans un bocal, et le reste se fait progressivement vous verrez.

26 réflexions au sujet de “Vers le zéro déchet : dans la cuisine”

  1. La cuisine… c'est dur. Je te comprends totalement. Pour ma part je récupère les sachets en papier pour l'instant que le maraîcher me donne pour les légumes pour faire la litière du chat. On appelle ça les \ »poches à crottes\ » ^^. Plus tard, je pense passer directement aux sacs à vrac (je garde des vieux t-sbires exprès pour !).PS : ces derniers temps j'ai aussi testé la \ »tawashis\ ». Ce n'est rien d'autre qu'une serpillière à vaisselle crochetée maison avec un t-shirt. Mon compagnon est même convaincu car ça gratte bien les poêles. J'ai prévu un article dessus dans la semaine ;). Mais j'avoue être encore désespérée de ne pas trouver de jus en vrac. Je ne consomme que peu de fruits à cause de mes allergies et je compense mentalement avec du jus mais… trop de bouteilles (heureusement que ça se recycle).Merci encore une fois pour ton partage d'expérience. Ça aide beaucoup !

    J'aime

  2. J'aime beaucoup ce genre d'articles et j'admire tes efforts. Pour la question du conjoint, ce n'est pas évident, mais ça viendra petit à petit j'en suis sur. Au départ mon mari levait les yeux au ciel quand je parlais d'écologie, que je faisais le tour de la maison le soir pour éteindre ou débrancher tous les appareils en veille… A la maison c'est lui qui fait les courses et qui fait à manger, donc je n'ai pas tellement de marge de manoeuvre mais il y a quelques mois il a commencé à me surprendre en ramenant quelques produits bio, puis de plus en plus et maintenant il passe volontier à la biocop pour compléter les courses de la semaine et il achète certains fruits directement au producteur. Forcément je suis ravie.

    J'aime

  3. Merci Piko 🙂 pour la vaisselle j'utilise une brosse dur et une souple avec manche en bois, et tu peux racheter uniquement la tête que tu clips sur le manche. Très heureuse, je l'ai depuis la naissance de ma fille et elle tient bien, sans besoin de changer. Pour les jus, mon magasin en vrac en fait, avec des fruits de la région, je trouve ça top ! voir que des commerçants font des efforts comme ça, ça me fait vraiment plaisir.

    J'aime

  4. Ah ! Tu sais à quel point j'aime cette rubrique :DJ'ai quelques questions : – Pour le produit vaisselle, je ne me rappelle pas avoir lu quelque chose à ce sujet, tu utilises du vrac aussi?- Pour les conserves, justement, quand on veut produire et consommer ses propres produits, as tu des pistes, des idées ou lu quelque chose d'intéressant à ce sujet?- Au niveau de la congélation, utilises tu des boites aussi plutôt que des sachets en plastique? Car il est très difficile de trouver des contenants qui aillent au congélateur et qui soient pratique et pas trop cher…- Concernant les magasins vracs/bios, très difficile à trouver par chez moi, je fais donc les marchés et j'essaye de m'organiser pour avoir mes contenants, mais ce n'est jamais simple. Par exemple, ils pèsent les produits et refusent souvent de prendre en compte mon contenant (l'autre jour j'ai acheté un citron, la nana au moment de payer a tout de même posé sur la balance le sachet en plastique, sûrement histoire de gagner un centime d'euro avec le poids… Mais ça arrive très souvent. Ou alors comment faire quand on prend de la viande hachée car ils sont obligé de la réceptionner sur du papier pour la peser et souvent ne veulent pas faire l'effort de le mettre directement dans le bocal. – Il y a aussi l'histoire des tickets de caisse ou de carte bleue, as tu trouver une parade?- As tu un chouette site où se procurer cabas, sachets en tissu, bocaux… pour pas trop cher? Car je trouve l'investissement de plus en plus compliqué.Désolée pour toutes ces questions, peut-être que d'autres auront les réponses 🙂 Merci beaucoup !

    J'aime

  5. Héhé merci beaucoup ! Alors pour tes questions :- La vaisselle j'y viendrais avec le ménage. Là j'ai fait une concentration alimentation. Mais je termine actuellement ma bouteille de liquide vaisselle bio, mais pas en vrac, pour en prendre en vrac dans mon petit magasin la prochaine fois.- Les conserves je n'en fait pas. Mais il existe pas mal de livres sur le sujet.- Congélation, pareille que pour la vaisselle, pour l'instant je termine mes sachets plastiques, et après je passe aux tups qui passent au congèle. J'espère que ça marchera bien. – Alors le coup du citron ça ne m'est jamais arrivé ^^ et du coup je verrais au moment de passer à l'action, la réaction des gens. – Ah les tickets de caisse… gros dilemme, parce qu'ils sortent automatiquement. Souvent je ne les prends pas, mais mon ticket va dans la poubelle du magasin. Donc bon, le déchet est là. Si je les prends à la maison je les mets dans la corbeille à papier, et comme ça je sais où je les jette. – Ce genre d'articles je les trouve facilement en seconde main. Type emmaüs, les sacs c'est ma copine Anaïs qui fait un peu tout et n'importe quoi en tissus…

    J'aime

  6. J'ai longtemps cru que c'était plus facile ailleurs, car plus grand et plus développer vers ce genre de démarche. Et finalement en fouillant un peu, on trouve et les choses bougent partout. Avantage de la Suisse: petit pays, certains concepts se répandent plus rapidement.

    J'aime

  7. Coucou ! Premier article que je découvre ici et il parle d'un sujet qui me tient à coeur. C'est super ! Je suis un peu comme toi pour les céréales et autres pâtes. En vrac, dans des petits sacs en coton cousus avec mes petites mimines (beaucoup moins lourds à transporter que le verre). Pour les fruits et légumes, je vais au marché, mon petit marchand pèse dans une bassine et verse le tout directement dans mes tote bag. Pour les yaourts, nous, on les fait nous-mêmes. C'est bon ! Et ça évite les emballages. COmme toi (ou ton cher et tendre) je suis encore un peu freinée par la viande dans mon propre contenant… Mais peut être que ça viendra. Déjà, aller chez le boucher, c'est une bonne choses. Juste un emballage en papier. La chose qui m'attire beaucoup, mais que je n'ose pas faire (pourquoi, j'en sais rien…) c'est d'aller chez mon fromager pour avoir du lait frais avec une bouteille en verre… Je pense que quand le premier pas sera fait, ça ira mieux, mais pour l'instant… bloquage… En tout cas, très chouette article !!!

    J'aime

  8. Si l'une de vous cherche une créatrice (française) qui est spécialisée dans la démarche zéro déchet : \ »petit poh\ » sur Facebook ou son site. Vous verrez qu'elle propose pas mal de choses, du sac à vrac au serviettes hygiéniques lavables… Il y a un peu d'attente pour les commandes car elle a son petit succès depuis un article paru sur Mr Mondialisation. Belle démarche que vous avez toutes, de mon côté je me lance tout doucement et le chemin va être long.

    J'aime

  9. J'aime beaucoup tes articles sur le sujet. Vraiment bravo pour ce que tu fais. Tu m'inspires beaucoup. D'ailleurs j'ai oublié de te poser une question sur la partie salle de bain (je vais aller le faire sur l'article en question ça sera plus approprié).Sinon je trouve que ce que tu fais déjà en cuisine est bien et ça demande beaucoup plus de \ »courage\ » que pour faire des yaourts^^ (enfin je trouve, ce n'est que mon avis). Moi je fais mes yaourts maison (pas toujours mais genre 2 fois par mois, ce qui fait 14 pots au total) au lait de soja (soja ou pas peu importe, ça c'est autre chose). Et j'avoue que pour la flemmarde que je suis l'achat d'une yaourtière a été révolutionnaire ! Et oui parce que rien de plus simple je mélange le lait avec un sachet de ferments et c'est tout. Autrement dit en vaisselle j'ai juste le saladier. Et après les pots au fur et à mesure de la consommation (d'ailleurs grâce à toi j'ai acheté une brosse à vaisselle comme la tienne, et pour bien laver le fond des pots de yaourt c'est parfait !). Avant je faisais sans yaourtière, avec ma cocotte-minute. Et j'avoue que là il fallait plus de courage car le lait devait chauffer à une certaine température, redescendre mais pas trop, et puis la cocotte à rincer, la casserole…Bref ça prenait du temps de surveillance surtout. Alors qu'avec la yaourtière je m’occupe de rien, je mets en route pour 10h et c'est prêt. Voilà petite expérience yaourts d'une nulle en cuisine et grande flemmarde.

    J'aime

  10. Super article. J'aime beaucoup le principe du Zéro déchet ! Par contre j'ai une question : est-ce plus cher ou moins cher qu'avec des emballages ? (Sans compter le prix des sacs poubelles que tu utilise moins du coup, parce qu'en France les sacs ne coûtent pas grand chose) Si jamais tu vas souvent chez le même boucher/fromager, essaye de voir avec lui si il est d'accord de faire ça. Parfois pour une question d'hygiène/sécurité (pour lui) il ne peut pas le faire ! À bientôt ! 😉

    J'aime

  11. L'idée du zéro déchet à emballé la personne avec qui je vis, donc je ne vis pas trop ton dilemme. je ne suis pas 100% sans emballage à la cuisine, mais je fais attention que ce soit au minimum du verre. Quand j'ai trop de pots, je les lave et les donne à la vendeuse de mon \ »vrac\ » qui les refait circuler auprès de ses clients dans son magasin. La seule chose que je ne parviens pas à avoir sans emballage du tout, c'est la buffala chez le fromager XD.

    J'aime

  12. En Suisse les sacs poubelles sont chers, car il y a directement une taxe *déchet\ » dessus. Du coup certes les produits peuvent être parfois un peu plus cher (mais plus local) et encore, la différence ne se fait pratiquement pas ressentir, et en plus on économise sur les sacs poubelle du coup !

    J'aime

  13. Et des fois les blocages viennent de pas grand chose. Le miens c'est tout con : il y a quelques années je refuse le sac en plastique de la vendeuse dans une boutique, car j'avais de la place dans celui de la boutique d'avant. Elle était pas contente, parce que je ferais pas de pub pour son commerce comme ça. Je me suis tellement sentie mal à l'aise que j'ai prit son sac, dont je n'avais pas besoin. Malheureusement pour elle, je ne suis jamais retournée dans sa boutique. Pour les sacs ça va, mais il y a comme un truc qui freine. Ca viendra je m'en fais pas trop ^^

    J'aime

  14. Coucou Margaud.Je commence moi aussi à faire de petits pas vers le zero déchet, mais je suis loin de ne plus utiliser aucun élément qui produit un déchet… C'est quelque chose au quel mon amoureux n'est pas du tout sensible du coup je comprend les petites difficultés que tu rencontre, tout en le comprenant moi aussi, je n'essaie pas de bouleverser ses habitudes. Par contre dernièrement j'ai créé mes propres emballages à base de tissu et de cire d'abeille pour éviter d'utiliser aluminium et film plastique, et ça il A-DORE haha. Il a même montré ça à ses proches tellement il trouve ça cool et maintenant, il n'utilise plus du tout les emballages classique. Donc c'est une petite victoire en soi ! ;)http://www.fillecubique.blogspot.fr/

    J'aime

  15. Hello Pikobooks, on se retrouve par là aussi ! En France, certaines biocoop font du vrac de jus de pomme au moins, sinon, souvent dans les vergers qui font de la vente à la ferme, les bouteilles sont consignées…C'est vrai que le zéro déchet dans la cuisine, c'est pas simple tous les jours. En ce moment je teste l'essuie tout lavable (sur même modèle que les cotons de la sdb), mais j'ai du mal à l'utiliser pour tout. C'est un long chemin que de changer ses habitudes.

    J'aime

  16. L'essuie tout lavable je l'utilise pour débarbouiller ma puce vite fait, ou pour nous. Et pour tout ce qui est peu reluisant ( vomi de chat, tache un peu dég tu sais pas comment elle est arrivée là) j'ai coupé des vieux t-shirts que j'ai dans un pot sur le plan de travail. Je les laves, et s'ils ressortent pas nickel je me dis que c'est pas grave, c'est pour nettoyer vite fait les trucs tout cracra.

    J'aime

  17. Bonjour,Première fois que j'ose poster un commentaire sur un blog.D'abord parce que j'aime beaucoup ton univers et tes chroniques littéraires Margaud et ensuite parce que le sujet de la réduction des déchets me tient aussi très à coeur.- Concernant le liquide vaisselle, je n'utilise qu'un gros bloc de savon de Marseille et c'est bien suffisant, tout aussi efficace que du liquide vaisselle.- Je ne fais pas beaucoup de conserves (c'est assez contraignant je trouve, parce que ça prend du temps et qu'il y a des ratages) mais je congèle beaucoup… Un petit truc : je fais des purées de légumes que je laisse une nuit sur une plaque au congélateur, je peux le lendemain les casser en morceaux et les mettre dans des boîtes plastiques au congélateur (en faisant rapidement la manip pour éviter de casser la chaîne du froid !). Facile pour doser la quantité que l'on souhaite, et on peut mélanger les légumes, rajouter de l'eau, ça fait des soupes rapides et variées.

    J'aime

  18. Bonjour Margaud!Je tiens à te dire que même si je ne suis pas dans ce mode de consommation je trouve ces articles vraiment intéressants! Bon courage pour ce nouveau style de vie, mais avec de la motivation ça va le faire. Bisous Virginie

    J'aime

  19. Chez moi, le vrac est une solution déjà bien ancrée dans notre quotidien. Même si mon père ne l'accepte pas vraiment… mais comme tu dis, on ne peut pas toujours forcer les gens autour de nois à faire ce que nous faisons.En tout cas, ta démarche Zéro Déchet prend peu à peu tournure, c'est chouette ! ^^ À bientôt. Sue-Ricette

    J'aime

  20. J'essaye de produire moins de déchets, dans la salle de bain c'est plutôt simple, mais jusque là j'avais pas trouvé de magasin vrac dans le coin… mais la, je suis rentrée par hasard dans un magasin bio, et là je vois un rayon vrac, petit certe mais présent !! Du coup je finis mon projet couture du moment et je me lance dans les sacs à vrac 🙂

    J'aime

Répondre à Molly La Puce à l'Oreille Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s