Maternité

Amitié et maternité

Quand je suis tombée enceinte, j’ai vécu ma grossesse pour moi. Pour nous. Je ne ressentais pas ce besoin de partager sur mes différentes sensations et symptômes. Bien sûr, petit à petit je suis tombée dans la spirale du monde des parents. On a cherché la signification de Maxi Cosi, et établi une liste de naissance tout en ne sachant pas ce qui sera vraiment utile ou non. Internet est formidable, mais te donne de tout et son contraire.
Aujourd’hui, notre fille a plus d’une année et grandit bien. Mais je reste très externe à ces groupes de mamans, qui échangent sur plein de choses concernant leurs enfants. Je suis entrée, puis ressortie des groupes sur Facebook, qui sont là pour échanger des avis, répondre à des questions. Alors qu’on prêche la bienveillance aux enfants, je trouvais que les parents en manquaient cruellement quand ils se parlaient entre eux de leurs progénitures.
Je n’ai pas besoin qu’on vienne me dire ce qui est bon ou mauvais pour ma fille. Je le sens. Et ça me suffit. Tout comme je n’ai pas besoin d’apporter mon avis constamment aux autres. Même s’ils se posent des questions, comme nous, je suis sûre qu’ils le sentent aussi, ce qui est bon ou mauvais pour leur enfant. Le parent parfait n’existe pas. Mais cette pseudo concurrence qui existe entre eux est triste. Je suis une bonne mère car je fais confiance à ma fille, et qu’elle me rend cette confiance. Les sourires qu’elle me tend suffisent à me prouver que je ne fais pas d’erreur. Ou que des petites. Pas graves.
Ma maternité ne m’a pas apporté d’amies-mamans comme je peux le voir pour beaucoup. Mais ça me va. Cet article m’aurait certainement été très utile juste après la naissance. Car je culpabilisais de ne pas avoir créé de liens avec des « novembrettes » (est-ce vraiment le nom des mamans qui ont accouché en novembre ? à vérifier). Pas que je me sentais seule, car je ne l’étais pas. Mais je voyais ces amitiés fleurir, ces amitiés de maternité, d’échanges entre mamans, dont je me sentais presque exclue. Comme la dernière qu’on choisit en sport. J’ai gardé ce léger vide pour moi. À me dire qu’il passerait. Et c’est ce qu’il a fait.
Je suis très heureuse pour ces mamans qui ont trouvé de nouvelles amies grâce à leurs enfants, ou à leur maternité. De mon côté, je n’en ressens plus aucune culpabilité. J’ai mes amies d’avant. Celles qui ne sont pas mamans, et celles qui le sont déjà. Finalement, rien n’a changé, et je crois que ça me plaît.

15 réflexions au sujet de “Amitié et maternité”

  1. Coucou Margaud,Maman d'un bout de chou de 8 mois, je te comprends complètement. On est tellement noyé sous une tonne d'information et on veut tellement faire au mieux pour notre petit ange.J'ai culpabilisé pour tout et rien et les hormones n'aident pas vraiment.J'ai eu un déclic à 3 minutes après mon accouchement. On m'a remis Arthur propre dans les bras et la sage femme m'a dit ça \ »suivez votre instinct, vous êtes Sa maman\ » et je l'ai fait. Ca n'a pas été facile les premiers mois, le temps de prendre ses marques et c'est que du bonheur!je ne me suis pas fait d'amie à la mat' et ça me va très bien, surtout quand je vois comment mes amis d'avant interagissent avec mon fils, je n'en voit pas l'utilité. Si j'ai des questions, il y a ma soeur, ma mère ou mon pédiatre, ça me suffit !Je suis Sa maman, il n'en a pas d'autre, donc je fais au mieux avec tout l'amour (et parfois le courage) que j'ai.et depuis le début, je lui chante la berceuse de la maman de Dumbo pour l'endormir, donc il fallait vraiment que je te laisse un petit mot !Bonne continuation avec ton petit ange.Julie

    J'aime

  2. Je partage totalement ton ressenti ; j'ai d'ailleurs eu plusieurs fois envie d'écrire un billet à peu près similaire :-). Je me lancerai peut-être bientôt si j'arrive à mettre tout ça en ordre… Bises à vous 3 et continuons à nous fier à nous-mêmes ! 🙂 bonne semaine

    J'aime

  3. On a eu une sage-femme extra à la sortie de maternité, qui est venue nous voir durant le premier mois d'Alice à la maison, et elle a été tellement réconfortante. Mine de rien, recevoir des encouragements et des compliments sur ta façon de faire avec ton enfant, ne devrait pas te faire grand chose, mais nous ça nous a boosté. On était en confiance, car parents tout neufs, on nous disait que vu de l'extérieur, on s'en occupait bien. Rien que ça, ça m'a suffit pour me sentir encore mieux. P.S. C'est aussi notre berceuse. Avec celle de Tarzan. Chantées depuis sa naissance, elle ne s'en lasse pas ^^

    J'aime

  4. J'ai un peu le même parcours que toi. Le seul \ »groupe de mamans\ » auxquels j'ai accordé de l'attention durant ma grossesse, c'est celui de l'émission \ »Les maternelles\ », je ne sais pas si ça passe à la télé en Suisse (je sais que tu n'aimes pas la télé, moi non plus, mais ça passe sur Youtube).Je trouve intéressant que cette émission propose toutes sortes de thèmes où des mamans interviennent pour parler de leurs expériences, sans prétention, juste pour montrer que chacun fait à sa façon, que tout le monde ne vit pas les choses de la même manière, et que chaque enfant est différent. La seule personne à qui je demande conseil de temps à autre c'est ma maman, parce que je lui fais confiance dans sa façon de voir les choses, et parce qu'elle me respecte et au final me laisse faire comme je le sens, sans jamais critiquer. Paul a 2 ans et demi, tout va très bien, il n'a pas un \ »parcours traditionnel\ » puisqu'il ne va pas à la crèche ou chez la nounou (je le garde moi même, mon métier d'illustratrice me le permet puisque je travaille chez moi et que ça me convient comme ça) et nous envisageons même l'école à la maison. Je n'ai pas fini d'entendre des critiques sur ma façon de faire et j'en ai rien à faire 🙂 Du moment que nous sommes heureux, je me moque bien de ce que pense les autres.

    J'aime

  5. Oui l'émission passe aussi en Suisse. Mais là aussi, finalement jamais eu d'intérêt. J'ai du regardé quelques rediff selon les sujets. Alice ne va pas en crèche non plus, ni de nounou. On a décidé de travailler les deux à temps partiels, ce qui nous permet de faire un tournus de garde entre moi et son papa. C'est un système qui nous convient, et visiblement à elle aussi ^^

    J'aime

  6. Comme toi je ne me fais pas des amies \ »spéciales grossesse\ ». Mais j'ai une excellente amie qui a eu un enfant l'an dernier, et des copines qui ont eu également leur bébé il y a peu. ça permet d'échanger. Et puis Internet, ma maman et ma mamie, c'est pas mal aussi. Je ne ressens absolument pas de manque par rapport aux réseaux de mamans en fait… Je ne m'étais même jamais posé la question. Donc je te comprends plus que plus :)Des bisous les renardes !

    J'aime

  7. Ton article résume parfaitement ce que j’ai ressenti pendant ma grossesse et ce que je continue de ressentir 2 mois après mon accouchement!Je trouve ça aussi très bizarre cette « compétition » qu’il y a entre certaines mamans. C'est principalement pour ça que j'ai arrêté de suivre certains comptes instagram. C'est à Laquelle aura la meilleure éducation, aura lu le plus de livres, allaité le plus longtemps, fait du portage…Et toutes celles qui partagent sans pudeur le moindre fait et geste de leur enfant. Je ne sais pas je me sens comme toi, très loin de tout ça, un peu étrangère!!Je n’ai pas non plus d’amie Maman, je ne ressens pas le besoin d’en avoir, j’ai mes amis d’avant ( dont certaines sont mamans) cela me suffit!En tout cas très bel article, et j’ajoute quand je vois ton image, que la berceuse de Dumbo est celle qui accompagne ma fille depuis sa naissance 🙂

    J'aime

  8. Bonjour Margaud,Voilà bientôt 6 mois que j’ai besoin mon fils et parfois, même si je suis entourée de mon compagnon et de ma famille, je me sens seule. Une partie de moi a envie de parler encore et encore de ce que ça fait d’accoucher, d’échanger sur ces sensations qui nous prennent au ventre, sur tout et qui fait que ma vie est différente. Parfois j’aimerais mais ça ne se passe pas comme ça pour moi, les choses sont différentes. Je doute beaucoup et j’ai toujours peur de rater quelque chose, de mal faire. Malgré tout je crois que je prends confiance jour après jour. Quelle aventure… la plus forte.

    J'aime

  9. Je comprends bien ton ressenti, car étant enceinte de 6 mois c'est vraiment quelque chose que je vis pour moi, avec mon compagnon et je ne ressens pas le besoin de partager cela à tout va, et encore moins avec les futures mamans comme moi. J'aurais tendance à fuir les rassemblements de parents, et les groupes de jeunes mamans, tout comme j'évite de trop en savoir et de trop analyser la parentalité pour laisser place au feeling. Nous sommes tous différents mais personnellement, j'apprécie que tout ne tourne pas autour de mon futur enfant. En tout cas, c'est rassurant quand tu dis qu'au final rien n'a changé 🙂

    J'aime

  10. Coucou Margaud. D'habitude je ne commente jamais mais en lisant ta réponse j'ai eu besoin de te partager mon vécu… jai eu des parents qui ont fait exactement la même chose que vous (tournus de garde). Avec le recul et en grandissant, je me rend compte que je l'ai mal vécu : car je n'avais jamais mes deux parents avec moi ensemble en même temps (a part bien entendu les dimanches) 1 seul jour dans la semaine ou nous étions à 4 cela crée un manque \ »d'unité de famille\ ». Etant enceinte aujourd'hui, je suis ravie de ne pas faire comme mes parents pensant que ce sera mieux pour notre bébé. Bref, tout ça pour dire que chacun fait comme il veut et surtout comme il peut et qu'être parent cest aussi et avant tout faire des choix. Bonne continuation et belle journée a toi !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s