Tranche de vie

Le cap de la trentaine

J’ai regardé ce chiffre approché, sans savoir comment je me sentais face à lui. Les voici. Les redoutés. Les attendus. 30 ans. 

A 19 ans j’avais atteint, à cette époque, pour moi, l’âge idéal. Majeur. Mais pas encore vraiment adulte. Juste sous le vingt et un chiffre impair (j’ai un truc avec les chiffres impairs). Bon bien sûr, comme les autres, il n’a duré qu’une année. 

A cet âge-là je me voyais dans ma meilleure année. En couple avec l’homme pour lequel j’avais eu un coup de foudre deux ans plus tôt. Sur la fin de mes études pour devenir libraire. Qu’est-ce que la vingtaine allait pouvoir m’apporter de plus ? 

Ce qui est sûr… c’est qu’il s’en est passé des choses entre mes 20 et 30 ans. J’ai quitté quelqu’un. J’ai pleuré cette personne. J’ai flirté avec une autre. Trop. Au point où ça fait extrêmement mal. J’ai rencontré la personne qui partage ma vie aujourd’hui. J’ai cru que j’aimais les flirts sans lendemain, alors qu’ils espéraient un lendemain. Mais non. J’ai été diplômé. J’ai changé d’entreprise cinq fois. J’ai ouvert ma chaîne. J’ai donné un gros coup de pouce à ma confiance en moi. J’ai déménagé cinq fois. J’ai accepté de me mettre en couple sans être amoureuse. J’ai perdu ma chienne. J’ai eu de nouvelles amitiés. Je suis tombée amoureuse de la personne à qui j’avais dit oui. Je me suis rendu compte que dans la vie il n’y avait pas que les coups de foudre. J’ai arrêté de consulter Twitter. J’ai adopté deux chats. J’ai découvert que j’étais hypersensible. Je suis devenue maman. J’ai perdu des amis. J’ai voyagé. Je me suis posée. J’ai réalisé des choses que j’ai toujours voulu accomplir. J’ai compris que mes 19 ans n’avaient rien à envier à mes 30 ans. 

Quand je voyais le chiffre 30 quand j’étais enfant, je voyais des femmes, plus des jeunes femmes. Je voyais des personnes tellement sûres d’elles. De celles qui donnent l’impression de savoir faire face à toutes les situations naturellement. 

Aujourd’hui, je ne me sens pas toujours adulte, et je n’ai pas de solution à tout. Mais je me rends compte que 30 ans, est un âge magnifique et que je suis très heureuse d’y être arrivée, de l’avoir traversé tout en restant moi-même. Je n’ai jamais été aussi honnête avec moi qu’en cet instant. Dons j’ai envie de faire confiance aux 10 prochaines années.

12 réflexions au sujet de “Le cap de la trentaine”

  1. Quel beau texte, simple et touchant, tout doux. J’espère arriver à passer ce cap, dans moins de deux ans, avec autant d’authenticité et de paix !
    Belle suite de chemin à toi Margaud 🙂

    J'aime

  2. Oh ! Que moi j’ai aimé ma vingtaine ! A 19ans, j’étais étudiante Erasmus à Grenade, libre, sûre de moi, heureuse, un train de vie à 100 à l’heure que j’adorais !
    J’ai vu mes 30ans approcher au bord de l’angoisse, vraiment.
    Puis finalement mon complément a fait la liste de ce que j’avais pu faire pendant 10ans, et ça m’a un peu apaisée.
    La tête dans le guidon, on ne s’en rend pas forcément compte mais oui se marier, avoir deux enfants, les allaiter chacune 2ans, écrire plusieurs manuscrit, en avoir publié un, avoir une vie plus saine, et bien ça ne se fait pas en un claquement de doigt, il faut du temps, et faire un feedback comme tu le fais là est important.
    Alors je nous souhaite une belle trentaine !

    J'aime

  3. Quelle douceur et quelle force à la fois se dégagent de tes textes…
    J’aime vraiment le virage qu’a pris ton blog, tes partages résonnent à chaque fois avec ce que je ressens et ce à quoi j’aspire !
    Le cap des trente ans est l’an prochain pour moi et je commence déjà à dresser un bilan de la vingtaine. Il y a eu de grosses désillusions, l’impression qu’on m’avait menti sur l’épanouissement de ces années (20-30 ans). Mais toutes ces errances et ces difficultés me permettent de voir arriver cette date que je considérais à 18 ou 20 ans comme une « fin »avec une certaine sérénité désormais : j’ai l’impression de savoir qui je suis et où je veux aller, de vivre maintenant plus en accord avec mes convictions et mes envies.
    Merci Margaud, je te souhaite une trentaine épanouissante et riche de sens !

    J'aime

  4. Très bel article !
    j’ai 19 ans, bientôt 20, et je sais pas pourquoi, ça me fait peur… je vis des choses si difficiles depuis ma majorité, je ne sais pas si je veux retourner en enfance ou faire un bond dans le futur pour voir s’il sera plus beau… mais l’année de mes 19 ans est malheureusement la plus douloureuse de pa vie pour le moment…
    Bref je balance des mauvaises vibes mais tes mots sont très beaux 🖤

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s